Unlimited Plugins, WordPress themes, videos & courses! Unlimited asset downloads! From $16.50/m
Advertisement
  1. Code
  2. WordPress Plugins
Code

Création d'un système de messagerie WordPress personnalisé, Partie 1

by
Difficulty:IntermediateLength:MediumLanguages:
This post is part of a series called Creating a Custom WordPress Messaging System.
Creating a Custom WordPress Messaging System, Part 2

French (Français) translation by Soule Nassurdine (you can also view the original English article)

Plus tôt cette année, nous avons travaillé sur une série de tutoriel couvrant le processus de création de page d'administration personnalisées dans WordPress. Bien que cette série ne soit pas nécessairement un prérequis pour le matériel que nous allons couvrir, ça ne ferait pas de mal de l'examiner.

WordPress, par défaut, fournit des tonnes de fonctionnalité à travers ses API. Si, par exemple, vous désirez travailler sur l'introduction de pages d'administration en ne vous concentrant que sur les options qui seront présentés à l'utilisateur, vous pouvez le faire en utilisant l'API Settings.

Aussi, Il y a beaucoup d'avantages à choisir cette API particulier. Quelques-uns d'entre eux incluent :

  • Nettoyage et validation
  • Articles de menu personnalisés
  • Facilité d'introduction des pages d'administration
  • Travailler avec différents types d'entrées
  • Messagerie automatisée en cas de succès ou d'échec
  • Et plus encore

Mais bien que l'on considère comment créer des page d'administration personnalisées, il est également possible d'implémenter un system qui nous permet de définir nos propres messages, leur type, en les programmant, ainsi que quand et où les afficher sur la page d'administration.

Donc en continuant sur le même thème que la série susmentionnée, nous allons jeter un œil sur comment créer notre propre system de messagerie pour les pages d'administration. Pour ce faire, nous allons créer un plugin pour démontrer les concepts, nous enregistrerons des hooks avec WordPress, et nous verrons aussi comment les implémenter.

Comme je l'ai mentionné, le tutoriel précédent n'est pas nécessairement un prérequis pour cette série, mais si vous êtes nouveau à tout ce qui a été mentionné ci-dessus, s'il vous plaît prenez un certain temps à étudier la série avant tout, car elle donnera une petite base sur la direction Dans lequel nous nous dirigeons.

Cela étant dit, commençons.

Ce dont vous aurez besoin pour cette série

Si vous avez lu certain de mes précédents tutoriels, vous savez que j'aime commencer chaque tutoriel (voire même série) avec deux choses :

  1. Fournir une liste des logiciels dont vous aurez besoin pour commencer.
  2. Fournir une feuille de route de l'endroit où nous nous dirigeons afin que vous puissiez décider si oui ou non vous souhaitez procéder à la série.

Faisons ça maintenant.

Votre environnement de développement

De manière générale, c'est ce dont vous aurez besoin pour démarrer le projet que nous allons construire.

  • PHP 5.6.25
  • MySQL 5.6.28
  • Apache (ou Nginx si vous êtes à l'aise avec ça)
  • WordPress 4.6.1
  • Votre éditeur ou IDE préféré

Si vous êtes curieux de savoir comment tout cela s'assemble, je vous recommande de lire cette série.

Je ne recommande généralement pas plus un logiciel qu'un autre parce qu'il y a tellement d'options, mais si tout cela est nouveau pour vous, alors je recommande fortement la version gratuite de MAMP. Le logiciel est compatible avec MacOS et Windows, il doit donc être compatible avec la plupart de vos configurations. Il est facile à utiliser, facile à démarrer et fournit tout ce dont vous avez besoin lors de l'installation.

Notre feuille de route

Cela dit, voici le plan provisoire de cette série :

  1. Dans ce tutoriel, nous allons jeter les bases du strict minimum de notre plugin et ce dont nous avons besoin pour commencer.
  2. Dans la deuxième partie, nous irons un peu plus loin avec le plugin en ajoutant une page d'administration WordPress très simple. Nous ferons également appel au hook personnalisé que nous allons utiliser, et nous allons connecter ça du côté serveur. Nous allons également commencer le travail de base pour notre Messagerie Réglages.
  3. Dans le prochain tutoriel, nous allons commencer à implémenter notre Messagerie de Réglages, en ajoutant la prise en charge des messages d'erreurs et de réussite, ainsi que couvrir certains points sur la sécurité.
  4. Nous allons terminer en liant le tout, en le voyant en action, et en rendant le plugin final disponible publiquement pour qu'il puisse être téléchargé.

Notez que chaque tutoriel comprendra des fichiers source téléchargeables ; Cependant, ils ne seront pas nécessairement des fichiers sources complets dans la mesure où ils se pourrait qu'ils n'incluent pas de documentation ou d'autres notes. C’est exactement ce à quoi se résument ce tutoriel, après tout.

Mais la version finale qui est fourni comprendra exactement cela.

Début du plugin

À l'heure actuelle, nous savons que nous aurons besoin des éléments suivants pour notre plug-in :

  • Une page d'administration de base
  • Un élément de menu qui nous amène à la page d'administration
  • Un fichier d'amorçage pour démarrer le plugin

Rassemblons donc toutes ces pièces et rendons les fonctionnelles.

1. L'élément de menu

La première chose que nous voulons faire est d'introduire la fonctionnalité qui ajoutera un élément de sous-menu au menu Options dans le menu de navigation d'administration WordPress.

Pour ce faire, nous avons besoin de deux classes et d'un fichier : une classe qui affichera le sous-menu, une classe qui affichera la page du sous-menu et un fichier qui affichera le contenu de la page.

Avant de le faire, je recommande la structure de répertoire suivante :

The plugins directory structure

Cela signifie que le répertoire admin aura un sous-répertoire views. Le répertoire admin aura class-submenu.php et class-submenu-page.php. Nous allons parler de la page d'administration dans la prochaine section.

Tout d'abord, regardons chacun de ces fichiers individuels.

Class-submenu.php

Cette classe est responsable de l'ajout de l'élément de menu à la page des options :

Si vous avez lu l'appel de l'API dans le Codex, vous verrez que cela va introduire un élément de menu dans le menu Outils qui sera accessible via "Tuts+ Custom Messages" et qui abritera un titre que nous verrons momentanément.

Notez également qu'il existe une méthode init. Cette fonction enregistre add_options_page avec le hook admin_menu de WordPress afin qu'il soit correctement enregistré (et affiché) pendant le cycle de vie de la page WordPress.

Deuxièmement, ce menu est accessible par n'importe qui avec la fonction manage_options, et il appellera la méthode render sur le submenu_page qui lui appartient.

Le problème ? Il n'y a pas de page sous-menu. Alors créons cette classe maintenant.

Class-submenu-page.php

Le code pour cette classe est ci-dessous :

La classe Submenu_Page est clairement simple. Tout ce qu'il fait est d'afficher la page settings.php, que nous examinerons dans un instant.

Notez que toutes les pages de sous-menus ne seront pas aussi simples que cela ; Cependant, la complexité de notre plugin est encore à venir. Nous verrons cela dans un post futur.

2. La page d'administration

Tout comme le Submenu_Page était simple, la page de paramétrage l'est également. En fait, si vous êtes familier avec le balisage de base, ça devrait être facile de comprendre exactement ce qui se passe :

En bref, cela affiche simplement un message dans WordPress expliquant que nous n'utiliserons cette page si ce n'est que pour afficher des messages personnalisés.

Après tout, c'est ce que nous allons faire.

3. Lui donner vie

À ce stade, nous sommes prêts à configurer le fichier d'amorçage pour mettre en place le plugin. Voici le fichier d'amorçage de base :

Prenez note du commentaire au-dessus de la boucle foreach. Bien que nous ayons couvert l'autoloading dans une série précédente, je ne veux pas supposer que les gens ont lu toutes les séries menant à celle-ci.

Une fois ceci en place, vous devriez être en mesure de vous connecter à votre compte WordPress, d'activer le plugin et de voir l'écran suivant :

An example of the administration page

Si ce n'est pas le cas, vérifiez tous vos codes source contre ceux qui sont attachés à ce message et vérifiez que tout est exactement comme il se doit.

Sinon, effectuez les corrections nécessaires et réessayez. Si cela prend quelques essais, ne vous en faites pas. La programmation peut être une tâche un peu frustrante par moments, surtout quand vous venez de commencer.

Conclusion

Si vous avez suivi la plupart de mon travail jusqu'à ce point, beaucoup de cela peut sembler familier. Sinon, je suis heureux de vous accueillir. Pendant que vous attendez le deuxième tutoriel, je recommande de consulter quelques-uns des autres matériels que j'ai publiés pour avoir une idée de ce que j'aime couvrir et de mon approche à l'enseignement de ces concepts.

Je suis également toujours heureux de répondre aux questions via les commentaires, et vous êtes également libre de consulter mon blog et de me suivre sur Twitter. Je parle habituellement du développement de logiciels dans WordPress aussi bien que de sujets tangentiels.

Jusqu'au prochain tutoriel, étudiez le code, téléchargez les fichiers et voyez comment cela fonctionne sur votre machine locale. Dans la partie suivante, nous reprendrons exactement où nous en étions.

Ressources

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement
Looking for something to help kick start your next project?
Envato Market has a range of items for sale to help get you started.